Lheuredelacigogne

Un site utilisant unblog.fr

 

Les agaçants de la grossesse

Quand on est enceinte, les gens sont gentils : ils se préoccupent plus de nous que d’habitude, ne font pas la gueule quand on les grille à la caisse prioritaire au supermarché (sauf les malotrus), nous félicitent à l’occasion, sont généralement prévenants.

Mais quand on est enceinte, les gens sont chiants, aussi. Pas tous, heureusement. Mais voilà quelques exemples  de comportements qui m’agacent.

 

- ceux qui nous appellent « p’tite mère » / « petite maman » (avec soutire mi-bienveillant, mi-rire dans la voix) : quand j’entends ça, j’ai l’impression d’avoir huit ans, et de jouer à la poupée, de faire semblant. Et je perçois une sorte de condescendance qui m’énerve.

 

- la main sur le ventre. Soyons honnête, il y a ceux qui demandent (bien !) et ceux qui ne demandent pas (pas bien !). Entre les deux (pas bien non plus…), il y a ceux qui demandent pour la forme, mais ne te laissent pas le temps de réagir ou de répondre avant de mettre la paluche sur le ventre. Intrusif, non ? En ce qui me concerne, je fais partie des très nombreuses qui refusent qu’on leur mettre la main au bidon sous prétexte de toucher le bébé. Jusqu’à preuve du contraire, même s’il contient un locataire, mon ventre, c’est mon corps à moi.

 

- « non, c’est le bébé qui a faim ». Rien de plus agaçant que de ne plus avoir le droit de dire « j’ai faim » sans être systématiquement corrigée de la sorte. En gros enceinte, je n’ai plus de corps car c’est devenu le corps du bébé. Réjouissant, non ?

Notez, d’ailleurs, que quand bien même j’aurais plus faim que d’habitude (et ça a carrément le cas tout au long du premier trimestre), le bébé, lui, n’a pas faim, il se sert. C’est open-bar. En revanche, s’il s’amuse à dévaliser le buffet, c’est moi qui suis en rade. Et qui ai faim, donc.

 

- « le bébé, ce sera le centre de votre monde, mais pas celui des autres, hein » = faites pas chier.

Le bébé n’est pas encore là, mais les gens vous préviennent d’emblée que quand vous les verrez après la naissance, faudra surtout pas leur bouleverser leurs petites habitudes. Sympa.

Ou alors ils vous croient incapable de conserver une vie normale après l’arrivée du bébé, genre parent parano-possessif. Même si rien n’indique dans votre tempérament que ce sera le cas. Mais c’est pas grave, ça fait toujours plaisir de s’entendre donner des leçons, surtout gratuites et dans le vide.

 

- les parents et beaux-parents qui oublient que l’enfant sera le vôtre et non le leur : ils vous dissuadent lourdement d’installer la table à langer dans la chambre du bébé, insinuent « subtilement » pendant une demi-heure que le parc, c’est bon pour les parents égoïstes, ou mentionnent leurs prénoms préférés (vous croisez les doigts pour qu’ils ne tombent pas sur le prénom choisi, ça vous rebuterait).

Ce dernier point est déjà moins grave, parce qu’on peut plus facilement se permettre de mettre les points sur les « i » de ses parents quand ça se justifie. Pour les beaux-parents, c’est souvent mieux de laisser le conjoint se débrouiller. Ceci dit, on ne maîtrise pas toujours ses nerfs, et ce n’est pas forcément un drame.

naina - petit

Et vous, qu’est-ce qui vous agace ?

Dans : Non classé
Par lheuredelacigogne
Le 27 février 2014
A 1 h 07 min
Commentaires : 0
 

Répondre

 
 

Isabelle et Thibaut |
Twobeclaro |
Yeswemaths |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Julestournierleblog
| Cabinet de Conseil conjugal...
| Le journal de bord d'u...