Lheuredelacigogne

Un site utilisant unblog.fr

 
  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 10 février 2014

Indispensables ?

On le sait tous, une femme enceinte est une cible marketing de premier choix.

 

Les enseignes savent bien qu’elle est déjà gaga de son petit bout qui n’est pas encore là, qu’elle veut lui offrir ce qu’il y a de meilleur et de plus mignon. Accessoirement, elle a envie de se faciliter la vie de future ou jeune maman avec des produits de puéricultures simple à l’emploi et efficaces. Et elle espère fort préserver son corps des dommages collatéraux de la grossesse.

 

Alors, elle est un peu assaillie de partout par des publicités et argumentaires qui racontent que des tas de choses sont indispensables.

 

Parfois, c’est vrai, parfois non, parfois, ça dépend des gens.

 

Sachant cela, je ne sais pas vous, mais moi, je me méfie des attrape-couillons. Parfois, trop, peut-être, car il m’arrive, à l’usage, de reconsidérer mes positions. Exemples.

 

- le coussin de maternité, alias remède miracle aux insomnies, alias le salvateur de l’allaitement-sans-crevasses.

Pour l’allaitement sans crevasses, je ne saurai vous dire, car si tout va bien, LittleOne ne doit pas pointer son nez avant plus d’un mois.

Pour les insomnies, en revanche, je m’incline : c’est le mi-mi, c’est le ra-ra, c’est le miracle.

Prise de sévères au cours de mon quatrième mois, j’avais en revanche tendance à me rendormir, épuisée, en éteignant mon réveil, le matin. Panique pour arriver à l’heure au boulot.

En désespoir de cause, j’ai cédé, et depuis, plus aucun souci. Tant qu’à faire, j’en ai pris un joli (Noukies).

Bilan : un grand oui pour le coussin de maternité.

 

- la crème anti-vergetures, alias la promesse de retrouver notre corps comme on l’a laissé avant que le bébé ne vienne y mettre le souk.

 

Il faut l’utiliser dès le début de la grossesse, avant de commencer à grossir, pour préparer la peau à ce qui l’attend. On ne sait donc jamais trop à l’avance si ça va fonctionner, mais la perspective des Zhorribles Vergetures est tellement insupportable qu’on se lance.

Honnêtement, j’ignore si je vais échapper aux Zhorribles ; pour l’instant, tout va bien, mais je ne suis pas encore arrivée à la période la plus critique.

En revanche, j’ai parfois ressenti l’impression désagréable que la peau de mon ventre allait casser, car trop remplie (à 4 mois et trois kilos de plus…). C’est désagréable et un brin flippant. Or, cette sensation a disparu depuis que je prends bien le temps de me tartiner consciencieusement de Mustela-mon-amour ou de Weleda-sois-béni dès le matin après la douche, et ce chaque matin (plus en rentrant du boulot quand c’est possible).

Bilan : moi qui n’ai jamais mis aucune crème de jour, de nuit, anti-âge, etc, de toute ma vie,  je ne déconne pas avec la crème antiZhorribles.

 

 

- le transat, alias « le miracle car bébé accepte de s’y endormir », alias « il n’a jamais voulu y aller » (alias, c’est pile ou face, en gros).

 

Perso, j’ai tranché : j’en ai pris un dans une brocante. Le bidule a immédiatement plu à Sacapus, qui a essayé d’y faire une sieste (et a fini par y réussir, un jour où on avait oublié de planquer l’engin).

Bilan : je ne sais pas si ça servira à LittleOne, mais au pire, pour ses 5 euros, le machin sera bien amorti par Sacapus, qui trouve l’ergonomie sympa, la matière attirante et la taille tout à fait adaptée à sa morphologie.

Si vous n’avez pas de Sacapus dans votre foyer, mais attendez votre premier enfant, au pire, dites-vous que si l’aîné se contrefout du transat, le ou les suivants seront peut-être plus motivés. Et qu’à tout prendre, vu le prix que ça coûte en brocante, vous ne prenez pas trop de risques.

chat et cie

J’ai en revanche parfaitement résisté aux arguments commerciaux en faveur :

- du babyphone. C’est pas trop mon délire (mais je comprends que ça puisse rassurer les anxieux, ou que ça puisse devenir vraiment utile si le bébé a certains soucis de santé).

- du couffin : c’est tentant, car c’est mignonissime, mais c’est surtout cher, et vu le temps que dure, voilà, quoi… (mais ma généreuse Mutti a tenu à se fendre d’une poussette avec nacelle, et la nacelle remplira très bien cet office)

- du nid d’ange, car je n’en ai pas trop compris l’intérêt. Mais j’ai deux gigoteuses, et je me tâte pour une troisième, car je viens de découvrir qu’il en existe des compatibles avec siège-auto (mais bon, j’en ai déjà deux, quoi).

- des humidificateurs d’air divers et variés : je ne crois pas qu’il en faille systématiquement. J’en prendrais un, évidemment, si la santé ou divers symptômes chez LittleOne amenaient le médecin à nous le conseiller.

- des magasines / bouquins orientés parentalitude : mon avis de pas experte, c’est qu’en cas de questions existentielles, entre le net et les copines, je devrais pouvoir me débrouiller.

 

Les ceux et celles qui veulent me détromper sont bien entendus très encouragés à le faire en commentaire, ce qui me permettra de me coucher un peu moins bête un de ces soirs.

 

De même, si vous avez aussi du petit matos indispensable à conseiller, ou des gadgets attrape-couillons à dénoncer, ne vous en prie, n’hésitez pas à éclairer ma lanterne en commentaires…

Dans : Non classé
Par lheuredelacigogne
Le 10 février 2014
A 19 h 27 min
Commentaires : 0
 
 
 

Isabelle et Thibaut |
Twobeclaro |
Yeswemaths |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Julestournierleblog
| Cabinet de Conseil conjugal...
| Le journal de bord d'u...